ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
Timbre Jeanne d'Arc 257 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Livre d'Or

Le timbre: émission, les réactions,...

 
 
 
 
 
 
 
L'émission 
Ce timbre a été émis au début du mois de mars 1929 (oblitération connue du 2 mars). Les catalogues indiquent souvent la date du 11 mars.  
Il célèbre le cinquième centenaire de la délivrance d’Orléans par Jeanne d’Arc, a été retiré le 30 septembre 1929( date à laquelle le timbre cesse d'être vendu à la poste d'après R Françon et J Storch "Catalogue spécialisé des TP de France 1900-1940" Ed Cercle Lyonnais d'études philatéliques et marcophiles 1973), et supprimé le 16 octobre 1929 ( date apparaissant sur une feuille conservée au Musée de la Poste de Paris) .  
 
 
copyright Coll. Musée de la Poste. Paris 
 
Le bon à tirer (musée de la poste) est daté du 24 janvier 1929 et porte la mention 101 indiquant la couleur choisie - bleu et non rouge comme les timbres d’usage courant de l’époque (50 c semeuse lignée, Fachi et Paix). Ce bon à tirer a la même allure que l’essai de couleur portant la mention 316 (couleur verte) présenté dans la rubrique Tirages spéciaux 
 
 
copyright Coll. Musée de la Poste. Paris 
 
 
Mention Epreuve choisie par M le sous secrétaire d'Etat le 24 janvier 1929 
 
 
 
 
Première dates connue : 2 mars 1929. 
Orléans gare et Orléans rue de Bourgogne 
 
 
 
 
 
 
Carte postale recommandée du 3 mars 1929 
 
 
Jour de retrait 30/9/1929 
 
La valeur faciale du timbre, 50 centimes, correspond à l'affranchissement d'une lettre de moins de 20 grammes dans le tarif du 9 août 1926 (loi du 3/8/1926; décret du 5/8/1926).  
Comme le précise Pierre de Lizeray il s'agit d'un timbre commémoratif (par opposition à un timbre d'usage courant) interruptif puisqu'il remplaça temporairement le 50 centimes Semeuse lignée dont le tirage s'arrêta entre le 21 février 1929 (planche Z - I 2ème tirage) et le 13 juin 1929 (planche AE - AC 2ème tirage).  
 
 
Les réactions. 
L. Demoulin (directeur de l' Atelier de fabrication des timbres-poste)explique: « Le ministre a vu les épreuves du timbre et veut que les fleurs de lys figurant sur l'étendard disparaissent. (...) Le ministre est très ennuyé d'un mécontentement qu'il aurait constaté dans certains milieux politiques d'extrême gauche où l'on considère la glorification de Jeanne d'Arc comme une manifestation cléricale, et l'on craint que les critiques redoublent si on laisse substituer des fleurs de lys, attributs de la royauté.» (cité par l'écho de la Timbrologie fév 1990). Voir l'illustration sur la page d'accueil. 
 
Relevé dans Philatélia n°4 de mars 1929.  
« Je suis bien content de lire sous la plume de Bernard Gervaise, l'éreintement justifié de la vignette absurde que notre belle administration vient de sortir :  
Il existe en France 2 catégories de tirnbres-poste, correspondant à 2 conceptions opposées de la philatélie. Nous avons le timbre permanent, représentant une dame occupée en toute saison à semer du grain dans son champ. Et puis nous avons le timbre-actualité, dont l'effigie varie au hasard des faits qu'il s'agit de signaler à l'attention du monde: Exposition des Arts Décoratifs, centenaire de Pasteur, tricentenaire de Ronsard, etc. A l'occasion des fêtes de notre héroïne nationale, l'administration des PTT vient de nous donner le timbre Jeanne d'Arc.  
J'ai sous les yeux un exemplaire de ce timbre. Si vous voulez savoir comment il est je vous dirai qu'il est bleu.  
-Mais encore? demanderez vous. C'est tout! Il est bleu. J'ai beau regarder le petit rectangle dentelé, je n 'y vois que du bleu.  
Les personnes bien informées prétendent pourtant qu'au moyen de ce bleu le graveur a voulu figurer la Pucelle à cheval, son étendard à la main. Je ne dis pas non mais il me semble que cette intention eût été beaucoup plus claire si l'artiste avait eu la bonne idée de l'écrire sous son dessin.  
Maintenant, sans doute, sommes-nous en présence d'une troisième variété de timbres-poste, le timbre devinette, dont le principe serait inspiré des vieilles assiettes à dessert que l' on trouve encore chez les bistrots de banlieue. Sur celles ci on aperçoit un dessin accompagné d’une question: Le chasseur et son chien! Cherchez le chien! Sur le timbre Jeanne d'Arc, il s'agit de chercher la Pucelle. Ne vous découragez pas, cherchez, c'est difficile, mais ça doit pouvoir se trouver. »  
 
 
 

 

(c) Jean-Paul Fournier - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 23.10.2006
- Déjà 9906 visites sur ce site!